Allez directement au contenu

Les efforts de VIA Rail pour la promotion des langues officielles ont été salués

16 octobre 2014 par Yves Desjardins-Siciliano

En tant que société d’État canadienne, VIA Rail est fière de servir le public dans les deux langues officielles. Mais le soutien actif du bilinguisme signifie également de travailler dans les deux langues officielles à l’interne, et d’offrir aux employés un milieu dans lequel ils se sentent libres de communiquer dans la langue de leur choix. C’est une responsabilité que nous prenons très au sérieux, non seulement au sein de notre entreprise, mais également à l’extérieur de celle-ci. Nous offrons à chaque passager, employé, partenaire ou fournisseur de communiquer en français ou en anglais.

Chaque année, les sociétés d’État canadiennes présentent leur bilan annuel sur les langues officielles au commissaire aux langues officielles, Graham Fraser, au secrétariat du Conseil du Trésor du Canada et à Patrimoine Canada. Cette année, nous avons reçu du gouvernement des commentaires favorables concernant notre travail. Nous ne sommes pas généralement de ceux qui se vantent de leurs réussites, mais je ferai exception cette année en exprimant ma sincère gratitude à tous les employés qui s’efforcent de soutenir le bilinguisme à VIA Rail tous les jours, à bord des trains et ailleurs.

Le commissaire aux langues officielles, Graham Fraser, a formulé ces commentaires encourageants à propos de VIA Rail :

« VIA Rail, une institution de transport dont le siège social […] est à Montréal, réussit année après année à obtenir une performance exemplaire. Dans [son] bulletin, VIA Rail […] est reconnue pour la tradition et la culture de l’organisation (par rapport à l’importance de la dualité linguistique) : on voit un leadership qui produit des résultats. »

et

« Plusieurs institutions fédérales continuent d’éprouver de la difficulté à concevoir des mesures de promotion des langues officielles dans l’ensemble du pays […]. Les institutions doivent être proactives et diriger leurs efforts de promotion vers le grand public afin de le sensibiliser à l’importance de la dualité linguistique dans l’ensemble de la société canadienne. Certaines institutions ont pris des mesures ayant une portée plus vaste, comme […]VIA Rail Canada et son initiative de Divertissement à bord. »

Deux institutions seulement ont reçu la note « exemplaire » pour leurs activités, et VIA Rail est l’une d’elles.

Les sociétés d’État fédérales sont tenues de promouvoir le bilinguisme. Si nous le faisons bien, c’est parce que nous croyons en son importance, et aux bienfaits que procure le fait de vivre dans un pays où la diversité est respectée, favorisée et célébrée. Félicitations à tous les employés de VIA Rail pour cette reconnaissance bien méritée.

L’avenir du service ferroviaire voyageurs au Canada

7 octobre 2014 par Yves Desjardins-Siciliano

La semaine dernière, j’ai prononcé mon premier discours public à titre de président et chef de la direction de VIA Rail, à la Chambre de commerce du Montréal métropolitain. C’était très stimulant d’avoir la chance de m’adresser à ces gens d’affaires au nom de tous les employés de VIA Rail. J’ai parlé des nombreuses raisons de prendre le train et j’ai abordé le sujet de l’avenir du service ferroviaire voyageurs au Canada.

Yves Desjardins-Sciciliano à la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

En tant que service ferroviaire voyageurs national du Canada, notre mandat est d’offrir un service sécuritaire, efficace et respectueux de l’environnement, d’un océan à l’autre, dans les deux langues officielles. Bien que nous possédions et exploitions de l’équipement (locomotives, wagons, gares, etc.) et en fassions l’entretien, nous sommes d’abord et avant tout une société de services. Sans nos clients, nous n’existerions pas, et c’est pour eux que nous nous efforçons de devenir la meilleure option de transport d’une ville à l’autre au Canada.

Même si le transport en train comporte de nombreux avantages environnementaux, économiques et sociaux, nous devons tenir compte des attentes de nos clients et y répondre pour avoir du succès. Nous devons aussi évoluer au même rythme que leurs attentes. D’après les commentaires des quelque 300 voyageurs que j’ai rencontrés dans le train depuis ma nomination en mai dernier, les résultats des sondages auprès de la clientèle et les remarques de nos employés lors de ma tournée, les besoins de nos clients peuvent se résumer en trois points :

  1.  Fiabilité : des trains sécuritaires et ponctuels.
  2. Fréquence : un bon nombre de départs offerts.
  3. Durée du trajet : la plus courte durée de trajet que notre équipement puisse offrir.

En ce qui concerne la fiabilité, nos trains demeurent l’un des modes de transport les plus sécuritaires en Amérique du Nord. Quant à la ponctualité, à la fréquence et à la durée des trajets, nous travaillons à maintenir et à améliorer nos offres dans ces domaines. Pour ce faire, nous devons tenir compte des conditions qui régissent nos activités. Voici un très court historique du service ferroviaire voyageurs, pour expliquer le contexte dans lequel nous avons évolué : La construction du chemin de fer national a été achevée en 1885. Depuis, les services ferroviaires marchandises et voyageurs partagent les mêmes rails. En 1977, VIA Rail a été fondée pour assurer le transport des voyageurs, tandis que les autres sociétés de chemin de fer (le CN, le CP et d’autres) se consacraient au transport des marchandises. Encore aujourd’hui, nous continuons de partager les mêmes rails. Parallèlement, des services ferroviaires voyageurs régionaux ont été établis et ont connu une croissance remarquable. Le transport en train de marchandises a aussi gagné en popularité, ce qui est une bonne chose pour l’économie canadienne. Toutefois, cette croissance, touchant le réseau ferroviaire partagé, entraîne une congestion importante qui, au fil du temps, aura des répercussions néfastes sur l’avenir du service ferroviaire voyageurs au Canada.

Il y a, et il continuera, dans les prochaines années, d’y avoir trop de trains qui circulent sur les mêmes infrastructures ferroviaires. Pour faire face à la croissance du trafic ferroviaire (marchandises et voyageurs), les deux types de trains doivent circuler sur leurs propres voies réservées.

S’ils avaient des voies réservées, les trains de VIA pourraient rouler à leur pleine vitesse, soit 160 km/h. Dans l’état actuel des choses, leur vitesse moyenne dépasse rarement 100 km/h. Si nos trains roulaient à pleine vitesse sur des voies réservées, notre taux de ponctualité attendrait des sommets, et la durée de nos trajets diminuerait grandement. Nous pourrions faire le voyage entre Montréal et Toronto en environ trois heures et demie, et entre Montréal et Ottawa, en environ une heure.

Des voies réservées exigeraient certainement un investissement important. À l’heure actuelle, notre financement provient des voyageurs (vente de billets, 47 %) et des subventions du gouvernement fédéral (53 %). Néanmoins, pour répondre à nos besoins, nous devons voir plus grand et envisager la participation de partenaires financiers diversifiés, comme, peut-être, des provinces, des municipalités et, surtout, des marchés financiers.

Nous avons une vision de l’avenir du service ferroviaire voyageurs et de celui des déplacements au Canada. Le train est un des modes de transport les plus « verts » qui soient, surtout si on le compare à la voiture. Notre bilan carbone est étonnamment faible et ne représente qu’environ 0,02 % de toutes les émissions annuelles de gaz à effet de serre au Canada dans l’industrie des transports. En tant que société d’État, nous devons servir notre plus importante collectivité : notre pays.

Le succès de VIA Rail peut prendre plusieurs formes :

réduction de la croissance des subventions du gouvernement du Canada (respectant ainsi la capacité de payer des contribuables);

accroissement de la mobilité des citoyens canadiens et de la croissance économique qu’elle apporte;

préservation de l’environnement en remplaçant les voitures par des trains et en réduisant davantage les émissions globales de GES.

Nous nous efforçons d’atteindre ces objectifs et les commentaires de la population à cet égard sont les bienvenus. Nous voulons collaborer avec vous, vous faire prendre nos trains et vous fidéliser. Soixante et onze pour cent de nos voyageurs sont d’ailleurs des usagers habituels. Veuillez communiquer avec nous sur Facebook ou Twitter à @Via_Rail ou m’écrire directement à @VIARailPrez.

La véritable signification du transport durable

25 septembre 2014 par Yves Desjardins-Siciliano

Cette semaine, VIA Rail a fait sentir sa présence sur la scène mondiale. Le 22 septembre, au Sommet du rail du Canada 2014, Marc Beaulieu, directeur général régional, Est, et chef du Transport, et Denis Pinsonneault, chef, Expérience-client et Exploitation, ont présenté notre système de gestion de la sécurité et certains nouveaux moyens techniques que VIA Rail met en place pour mieux informer ses voyageurs de l’état des trains. Au même moment, dans le cadre du Sommet 2014 sur le climat des Nations Unies, j’ai participé à une conférence sur les modes de déplacement durable organisée par l’Union internationale des chemins de fer (UIC). Même si nous étions la plus petite société de transport ferroviaire voyageurs du groupe d’experts, nos réalisations ont été reconnues pour leur valeur pratique et leurs répercussions ‎concrètes.

Conférence de l'UIC avec Yves Desjardins-Siciliano

Yves Desjardins-Siciliano, tout juste à droite de l’orateur, assis aux côtés d’autres experts.

Sur le marché mondial, VIA Rail joue un rôle modeste, mais important. Nous sommes une société d’État canadienne offrant le seul service ferroviaire voyageurs au pays, et nous sommes fiers de fournir un mode de transport respectueux de l’environnement. « Un transport vert », c’est bien plus qu’un logo apposé sur nos trains; c’est un insigne d’honneur dont nous essayons tous les jours de nous montrer dignes.

Au cours des dernières années, grâce à un investissement de un milliard de dollars du gouvernement du Canada, nous avons procédé à la rénovation de nos locomotives et avons réorganisé notre parc ferroviaire pour en améliorer l’efficacité. Nous déployons une technologie brevetée, élaborée à l’interne, pour aider nos mécaniciens de locomotive à gérer la consommation de carburant. Nous respectons, voire dépassons déjà les engagements pris par l’industrie ferroviaire, le Canada et d’autres pays, envers la réduction des émissions de GES. Dans les faits, nous avons réduit notre consommation globale de carburant (et, par conséquent, nos émissions de GES) de 20 % depuis 2009, et nous continuons de chercher des moyens de réduire notre bilan carbone.

Toutefois, le développement durable ne se résume pas à la réduction du bilan carbone. Il faut voir la mobilité durable ‎comme un instrument essentiel de développement économique et social pour nos collectivités et notre pays. En proposant des moyens de transport flexibles et en rendant les voyages en train plus accessibles et plus abordables, on incitera davantage de gens à troquer la voiture pour le train. En elles-mêmes, ces mesures créeront de la prospérité, et la réduction des émissions de GES en sera une conséquence indirecte fortement positive.

À VIA Rail, nous voulons faire du train votre meilleure option. Comment? En écoutant nos clients, en améliorant notre service, en révisant et en améliorant les horaires de nos trains, et en nous associant aux autres sociétés de transport pour vous offrir une expérience de voyage intégrée. Favoriser la mobilité durable, c’est amener les gens à utiliser les transports en commun.

Je reprends la célèbre citation du maire de Bogota :

« Un pays développé n’est pas un endroit où les pauvres ont des voitures. C’est un pays où les riches utilisent le transport en commun. »

Tout le monde chez VIA Rail partage ce point de vue, et nous croyons que nos voyageurs habituels le partagent tout autant.

Plus de voyageurs à l’occasion de la fête du Travail; un futur prometteur pour VIA Rail

11 septembre 2014 par Yves Desjardins-Siciliano

Au cours des dernières semaines, VIA Rail a publié son second rapport trimestriel de 2014 ainsi que les résultats financiers de la fin de semaine de la fête du Travail. De ces derniers, nous pouvons tirer deux conclusions : les revenus ont augmenté et, durant la longue fin de semaine, le nombre de passagers à bord de nos trains s’est considérablement accru.

Dans le message que j’ai rédigé dans le dernier rapport trimestriel, on peut lire : « Les résultats de ce trimestre démontrent que nous avons encore du travail à accomplir pour assurer un avenir prometteur à VIA Rail, à ses employés et à ses passagers. Heureusement, les améliorations au plan de la performance financière et commerciale, amorcées au cours du deuxième trimestre, se sont maintenues pendant les mois de juillet et août.» Or, aujourd’hui, je suis fier d’annoncer que cette tendance semble également se maintenir pour le mois de septembre.

Cette année, la longue fin de semaine de la fête du Travail a connu une augmentation considérable de  6 % du nombre d’usagers de nos services, en comparaison à 2013. Plus concrètement, cette augmentation représente près de 4 000 personnes! En 2014, 4 000 personnes de plus ont décidé de voyager, de rendre visite à leur famille et leurs amis, ou de partir à l’aventure en prenant le train. 4 000 personnes de plus ont décidé de voyager avec VIA Rail, afin de pouvoir bénéficier du repos et de la tranquillité d’esprit, qu’elle seule peut leur offrir, à l’écart de l’irritation des embouteillages sur les autoroutes. 4 000 usagers de plus à bord de nos trains, ça signifie aussi jusqu’à 4 000 voitures de moins sur les routes. Évidemment, ce sont d’excellentes nouvelles pour les Canadiens, et de très prometteuses pour VIA Rail.

Mais tout cela n’est pas dû au hasard : nous avons travaillé fort pour améliorer intégralement nos services. Nous avons commencé par mettre l’accent sur vous, nos clients, en écoutant attentivement vos commentaires et vos suggestions, et en nous penchant sur vos besoins. La planification d’un service bien déployé et de grande qualité en est d’ailleurs une excellente démonstration. Nos équipes ont su, à l’occasion de cette fin de semaine mouvementée qui mène tranquillement à la période des fêtes, mettre un plein d’effort afin de maximiser nos activités. Nos employés se sont assurés que nous ayons le bon nombre de voitures sur les voies ferrées, au bon moment, pour répondre aux exigences générées par l’augmentation de la demande. Cette planification a clairement porté ses fruits et les résultats de cette fin de semaine en sont la preuve.

Ce genre de préparation et de service n’est rien de moins que ce à quoi on peut s’attendre de la part de VIA Rail : des voyages plus rapides, plus fréquents et plus abordables, un service impeccable à bord et un menu de grande qualité, sans parler du Wi-Fi, qui vous garde connectés! Prendre le train est simplement devenu une option bien plus plaisante et conviviale que de voyager en voiture.

Si vous n’avez pas encore essayé de prendre le train, nous vous mettons au défi de vous joindre au 6 % de personnes supplémentaire qui ont fait confiance à VIA Rail ce septembre : embarquez, laissez votre voiture derrière vous et venez constater par vous-même ce que vous avez manqué durant tout ce temps.

Un sincère au revoir à Paul G. Smith

29 août 2014 par Yves Desjardins-Siciliano

Cette semaine, après la réunion trimestrielle du conseil d’administration de VIA Rail, mon collègue et ami Paul G. Smith a annoncé son départ prochain du conseil.

M. Smith a commencé à faire profiter le conseil de son influence positive en 2007 lorsqu’on lui a demandé de le joindre. Et depuis, VIA Rail a profité non seulement de son expérience professionnelle et de son sens des affaires, mais aussi de son tempérament chaleureux, de sa grande ouverture d’esprit et de sa passion pour l’industrie. Son enthousiasme à l’égard du développement et du succès de VIA Rail lui a valu d’être nommé président du conseil en 2010.

Pendant les huit années qu’a duré son mandat, VIA Rail a modernisé et fait évoluer pratiquement tous les aspects de ses activités. En 2007, l’année même où il s’est joint à notre équipe, le gouvernement du Canada a lancé le Programme d’investissement en immobilisations grâce auquel plus de 1 milliard de dollars ont été investis dans l’amélioration des trains, des gares, de la technologie et des infrastructures de VIA Rail. M. Smith s’est aussi consacré au renforcement de nos relations avec diverses parties intéressées à Ottawa ainsi qu’avec les collectivités que nous desservons d’un bout à l’autre de notre réseau canadien. À de nombreux points de vue, notre entreprise est aujourd’hui une meilleure compagnie quece qu’elle était au début du mandat de M. Smith.

Avec le temps, d’autres projets d’envergure ont vu le jour, y compris la réforme de la gouvernance du conseil d’administration, pour laquelle de nouvelles politiques de gouvernances ont été créées. On peut aussi souligner le fait qu’à l’heure de son départ, le conseil est parvenu à la parité hommes-femmes, puisqu’on compte parmi les 10 membres du conseil autant d’hommes que de femmes.

Enfin, sous la direction de M. Smith, plusieurs initiatives ont été mises en œuvre pour contenir et freiner l’augmentation des charges d’exploitation, ce qui a été réalisé grâce au travail accompli pour rationaliser les activités de l’entreprise et les rendre plus efficientes, et à l’importance accordée à une gestion économique responsable. M. Smith a toujours accordé une très grande importance au fait que nos plus grands « actionnaires » étaient les contribuables canadiens.

Nous sommes tous, à VIA Rail, sincèrement reconnaissants pour toutes ces années que Paul G. Smith a passées avec nous au service de la population canadienne. Nous lui souhaitons beaucoup de succès dans tous les grands projets qu’il entreprendra, et lui lançons cette invitation ouverte : il y aura toujours une place pour vous à bord de nos trains, M. Smith!